vendredi 10 avril 2015

8 avril route du haut - suite : le vert lumineux des euphorbes



des euphorbes.......
 des euphorbes..........       
 des euphorbes...
des euphorbes..............


Euphorbe characias, le jaune-vert, taché de noir, de l'inflorescence contraste avec le feuillage bleu-vert


le noir, ce sont des glandes qui produisent du nectar





Elles éclairent l'ombre



Leur couleur s'allie à merveille avec celle de la lavande maritime

le trio de la garrigue; lavande stoechas, feuillage de fenouil et euphorbe (? E. segetalis?)





 Longtemps j'ai cru y voir une fleur d'où sortaient d'autres fleurs, qui donnaient naissance à d'autres fleurs.... des heures j'y ai passé enfant, à essayer d'y comprendre un  peu...
devant l'Euphorbe réveille-matin, je crois, la plus courante là où j'habitais
 - sans toucher surtout! 
on m'avait dit de ne pas les cueillir, que c'est très dangereux.
 C'est vrai - par le latex qui s'en écoule.

Ce que je prenais pour des pétales, ce sont des bractées, à l'aisselle d'une ramification, ou alors les feuilles supérieures parfaitement semblables aux bractées.

Les bractées, j'ai appris ensuite que beaucoup de plantes utilisent ce stratagème: 
http://api.tela-botanica.org/donnees/coste/2.00/img/2836.pngleurs fleurs minuscules et parfois incomplètes, passeraient inaperçues, seulement elles sont présentées au coeur de ces  "faux pétales" colorés, vastes. Qu'apprécient les jardiniers, et qui servent de "signal" aux pollenisateurs.
Ainsi les hortensias, les bougainvillées, les cornouilliers ...
 ... et la lavande maritime, 
qui elle développe de longues bractées comme un plumet, 
une sorte d'enseigne, au-dessus des rangs de vraies fleurs. >>>

 ... Mais je n'avais  pas pour autant compris pour les euphorbes. 
Alors il vaut mieux que quelqu'un d'autre explique: 


Il existe environ 2 300 espèces d'euphorbes, certaines tropicales et très différentes des euphorbes européennes par leur aspect général ; quelques-unes ont même la forme de cactus. Leur principal point commun est la production de latex, liquide blanc qui apparaît à la cassure et qui est très toxique en raison de l'euphorbone qu'il contient. Il provoque des irritations de la peau et est dangereux en cas de contact avec les yeux. La toxicité existe également pour les graines, utilisées autrefois comme purgatif.
On reconnaît en général les euphorbes à leurs inflorescences vert jaunâtre, ou cyathes, disposées en ombelles, ne possédant ni sépales ni pétales. Chaque inflorescence contient une fleur femelle à trois styles entourée de fleurs mâles à une anthère, le tout dans une coupe formée par deux bractées portant quatre ou cinq glandes souvent cornues. La couleur des glandes, avec celle des bractées, donne la couleur du pseudanthe, que l'on appelle improprement la « fleur ». Le fruit, pédicellé, est une capsule généralement très arrondie, lisse ou granuleuse. Wikipedia
... en voilà, des "gros mots"!  
sépales, pétales, je comprenais, anthère aussi, pseudoanthe: fausse fleur, mais cyathes ?
Parce qu'il y a aussi cyathophylles ("feuilles" de cyathe) dans d'autres descriptions
Les cyathes sont rarement solitaires, mais la plupart du temps réunis en cymes (simulant une ombelle).  Wikipedia: cyathe: une belle variété d'Euphorbes à voir, et des explications, sur cet article.
Pour me décomplexer de n'y pas comprendre grand-chose malgré tout, cette page sur Tela Botanica, où l'on voit que je ne suis pas seule à nager, l'affaire n'a rien de simple!
 très lisible par contre!

Et l'évolution des "fleurs", fait qu'on peut prendre deux plantes voisines identiques et observer des "fleurs" tout à fait différentes d'aspect - et même au sein de la même plante. si on compare les fleurs du haut et celles du dessous, elles sont à des stades différents. pas toujours aisé de comprendre ce qu'on y voit.

Cette espèce abondait au début de mes observations, les tiges rouges contrastant avec le vert "fluo"  - je lis qu'à maturité, les feuilles disparaissent et la photosynthèse est assurée par les "cyathophylles"

je ne suis cependant pas certaine qu'il s'agisse ici de la même espèce qu'au-dessus. Le petit alysson donne la taille.
Caractéristiques communes : outre le latex, les euphorbes se caractérisent par une floraison en ombelles portant de très nombreuses inflorescences, les cyathes, également appelées "pseudofleurs" par certains auteurs. 
[...] Chaque inflorescence contient une fleur femelle à trois styles entourée de fleurs mâles à une anthère, le tout dans une coupe formée par une bractée ressemblant à un calice et portant quatre ou cinq glandes à nectar souvent cornues (pollinisation par les fourmis). 
 Le fruit, pédonculé, est une capsule généralement très arrondie.    extrait de la page des euphorbes sur Fleurs du Roussillon



Hmmm?
Bon, alors (détails d'une des euphorbe characias):

le machin velu à trois styles de la cyathe de gauche, c'est la fleur femelle ou déjà le fruit?(capsules velues, dit pour l'euphorbe characias Jean Tosti  page citée ci-dessus)
et les fleurs mâles censées l'entourer, où?
les petites boules jaunes, donc, seraient les anthères?
 Parce que celle de droite est vraiment toute différente

<<<  là, à gauche, clairement c'est une fleur mâle, "à une seule étamine, articulée avec le pédoncule" - mais l'anthère est bien petite, pas comme les boules jaunes qui encadraient la boule velue à 3 stigmates
(Les fleurs mâles de la même scyathe se développent à tour de rôle)





De même sur cette autre euphorbe, on reconnait nettement d'une fleur à l'autre les 4 glandes cornues, qui forment comme un carré avec quelque chose au milieu
mais sur les "coupes" des étages en dessous, elles sont jaunes d'or, sans trace de fleur ni de fruits,
 et sur celles du haut, elles sont plus luisantes, et jaune-vert comme tous les organes de la cyathe, les  fleurs mâles censées encadrer la fleur femelle 
- est-ce la fleur femelle penchée, avec stigmates à peine plus clairs entre les deux autres juste ovoïdes et pointues? ou est-elle au centre du "carré"
Nenni! j'ai bien reconnu un peu couchée, la fleur femelle (ici je ne distingue que deux stigmates?)
[ fleur femelle portée par un long pied et 
réduite à une grosse masse (l’ovaire) contenant les ovules. 
Cette fleur femelle est un peu pendante à maturité et émerge du cyathe]
Catherine Lenne, "Des fleurs à notre porte", Le Blog Des Quatre Saisons  
Ah... enfin quelqu'un qui sait expliquer!
grâce à sa photo légendée, je m'y retrouve, bien qu'elle parle d'une autre espèce* !
Les fleurs mâles quant à elles sont celles au centre du "carré" des 4 glandes, très difficiles à voir!
- on voit leur ombre projetée sur la cyathophylle.
La plus nette est celle en haut à gauche du bouton de gesse.

Et dépassant sous le carré, ces boules que je vois, ce sont les futures cyathes, encore "en bouton"
* je ne copie pas, allez voir la photo légendée et lire l'histoire passionnante de l'Euphorbe petit-cyprès, et de son champignon parasite 
je vais devoir ouvrir l'oeil, si je veux pouvoir la repérer


A SUIVRE : d'autres images de cette journée




2 commentaires:

  1. On ne se lasse pas des characias, ce sont des plantes très décoratives. J'en ai photographié une nouvelle, toute petite, facile à déterminer, je pourrai peut-être la publier avant de repartir. Une autre demande un peu plus d'attention, je vais la réserver pour les jours de pluie !

    RépondreSupprimer
  2. pour le moment je sais reconnaître l'euphorbe characias, et l'euphorbe serrata les autres là je ne sais pas trop

    RépondreSupprimer

Merci d'enrichir le sujet si vous en savez plus que moi, y compris pour me signaler des erreurs.
Liens vers autres documents bienvenus.
- les petits bonjours font plaisir aussi !

Et pour ceux qui aimeraient un commentaire sans laisser d'adresse de site (Bien sûr, on peut = sous statut "Anonyme") ça n'empêche pas de signer de votre pseudo ou prénom.
Merci à tous

NB: j'ai choisi la modération des commentaires, suite à spam et autres
... Un peu de patience, dès que je serai avertie du message je le ferai apparaître